Alors que j’étais en train de poncer Astro’s Playroom sur ma PlayStation 5, j’ai confié Demon’s Souls à un grand fan du jeu afin qu’il puisse vous apporter un avis éclairé sur le jeu. Je laisse donc la main à Vincent pour cet article 😉

Soul of the mind, key to life ether… (un peu d’histoire)

Distribué originellement le 25 Juin 2010 en Europe par Namco-Bandai, le jeu de From Software a connu un destin à son image, un succès lent acquis dans la douleur. Il faut dire que le jeu est anachronique, la tendance de l’époque était alors aux longs tutoriels/prologue, aux marqueurs de quêtes, aux longues cinématiques… bref le joueur était pris par la main, guidé à travers l’univers du jeu. Autant dire que lorsque Demon’s Souls débarque avec son gameplay précis mais exigeant, son lore et son système de craft obscurs, ses pièges parfois mesquins, ou encore son prologue sans tuto ou presque et où l’unique finalité est de mourir… l’accueil n’est pas des plus élogieux. Shuhei Yoshida, président de Sony, allant même jusqu’à déclarer que le jeu était mauvais. Le jeu possède pourtant énormément d’atouts pour ceux qui réussiront à surmonter les premières difficultés. Il devient un jeu de niche, d’initiés, puis il obtient le statut de bijou méconnu et la sortie de son petit frère Dark Souls achèvera sa légende, les vrais ont d’abord joué à Demon’s Souls !

La deuxième partie des années 2010 a vu l’avènement des remake/remaster, avec plus ou moins de succès. C’est donc tout naturellement que les fans des jeux Souls se mettent à rêver, à demander un remaster PS4 pour le pionnier de la saga, qui sera régulièrement balayé d’un revers de la main sur fond de brouille potentielle entre Sony et From Software.

Et le 11 Juin 2020, Sony annoncera officiellement la bombe, Demon’s Souls aura bien droit à son remake, sur PS5, et développé par Bluepoint Games dont le talent dans l’exercice n’est plus à prouver suite à leur très bon travail sur Shadow of the Colossus.

Alors maintenant que le jeu est sorti, qu’en est-il ?

Soul of the lost withdrawn from its vessel… (la technique)

Coupons court à tout suspens, le jeu est beau, magnifique même. On a constamment l’impression d’être un myope à qui on vient d’offrir une paire de lunettes. C’est simple lorsqu’on parcourt les niveaux, on s’aperçoit qu’on les reconnaît à peine et on passera beaucoup de temps dans le mode photo du jeu à faire du tourisme. D’ailleurs ce mode est assez bien fait, le seul petit bémol étant de devoir passer par le bouton share de la manette pour prendre un cliché au lieu de pouvoir le faire directement in game.

Demon’s-Souls-ps5
Le mode photo permet de choisir différentes poses et angles
Demon’s-Souls-ps5
Amusez-vous à narguer les boss avec le mode photo

Le travail de Bluepoint Games à ce niveau est proprement hallucinant, et ne se limite pas à l’ajout de texture HD. Tout a été reconstruit de A à Z, et les environnements sont également plus fournis en détails qui ne trahiront jamais l’esprit du jeu original, pour au contraire le sublimer.

Niveau son, si la VO reste une valeur sure, Bluepoint nous gratifie également d’une VF de très bonne facture

Let strength be granted so the world might be mended… (le gameplay)

Si vous n’avez jamais joué à Demon’s Souls, petit rappel : vous incarnez un héros ayant franchi le brouillard épais séparant le royaume de Boletaria du reste du monde depuis que le roi Allant, avide de pouvoir, réveilla l’Ancien et sa horde de démons. Votre but, tuer les démons et renvoyer l’ancien dans son sommeil afin de sauver ce qu’il reste de Boletaria, et le monde.

Tuer les boss vous rendra votre forme humaine

Côté gameplay, là aussi quand on sait que chaque animation, chaque moveset d’arme a été entièrement refait, on ne peut que s’incliner devant le travail de titan abattu par Bluepoint. Aucune fausse note, hormis celles du jeu original, le feeling est strictement le même que celui d’origine. Un jeu exigeant où il ne fait pas bon faire le malin, mais où la progression et le sentiment d’accomplissement sont sans pareils.

Chaque kill vous rapportera des âmes, seule monnaie du jeu pour le gain de niveau, la forge, les items, etc. Chaque mort vous amputera de la moitié de votre vie max (si vous étiez en forme humaine), et de vos âmes que vous aurez une chance de récupérer. Attention si vous mourrez une deuxième fois avant de les avoir récupérées, vous les perdrez définitivement.

Demon’s-Souls-ps5
Plus dure sera la chute

Vous avez accès depuis le Nexus à 5 archipierres contenant plusieurs niveaux dont le dernier est gardé par un archidémon. Et oui 5 archipierres, et pas 6, celle des géants restera détruite et inaccessible ici. Et c’est là une petite déception de ce remake, le travail abattu est tellement impressionnant que les fans gourmands dont je fais partie auraient aimé ce petit plus.

Demon’s-Souls-ps5
L’archi démon iconique du jeu

En revanche le jeu propose toute une petite ribambelle d’ajout, qui améliore grandement l’expérience de jeu, comme la possibilité d’envoyer un objet dans la réserve directement depuis l’inventaire ou encore pouvoir se déplacer de niveau en niveau depuis n’importe quelle pierre sans avoir à revenir dans le Nexus. Bluepoint a aussi intégré le mode fracturé (sorte de mode miroir), la feature en plus du jeu, qui vous fera perdre vos repères mais vous permettra de débloquer quelques items. On est ici plus dans du fan service que dans de l’ajout véritable, mais si vous voulez vous challenger après quelques parties, ça peut être assez amusant.

Demon’s-Souls-ps5
Thomas, le magasinier toujours aussi précieux

Côté intégration aux fonctionnalités PS5, on est sur du strict minimum côté manette, les vibrations sont bonnes mais pas de gâchettes adaptatives ni d’utilisation du haut-parleur, ce qui vu le jeu qui nous occupe n’est pas vraiment un mauvais choix. En revanche en appuyant sur le bouton PS de la manette vous pourrez vous déplacer dans les niveaux directement depuis l’interface de la console, c’est un petit plus appréciable.

So the world might be mended (Le verdict)

C’est du tout bon ! On aurait aimé la 6e archipierre, où quelques petites nouveautés en plus mais inutile de faire la fine bouche, ce Demon’s Souls remake est du très, très lourd. Il coche toutes les cases du remake parfait : pas de fantaisies, une qualité graphique impressionnante, un jeu respecté. A tel point que la communauté se prend à rêver que Bluepoint Games se charge maintenant de Dark Souls voire même de Bloodborne.

Si vous êtes un nouveau joueur, laissez sa chance à ce jeu. Il est certes exigeant, challengeant, mais c’est là toute sa magie. Quand vous arriverez à surmonter les obstacles et à vous mettre le gameplay dans les doigts vous découvrirez alors pourquoi ce petit bijou a eu droit à un remake, et pourquoi ce jeu a participé à changer l’industrie du jeu vidéo.

Plus d’excuse, fléau des démons, foncez à Boletaria !

Merci encore à Vincent pour ton avis !

Pin It on Pinterest

Share This